L’UDPS CONFIRME SA PARTICIPATION AU DIALOGUE

L’Udps ira au dialogue, a indiqué jeudi à la presse à Kinshasa Bruno Mavungu,

le secrétaire général du parti d’Etienne Tshisekedi. ‘‘N’en déplaise à ceux qui veulent plonger le pays dans le chaos, l’Udps ira au dialogue parce que telle est la décision de son président, une position partagée par toute la communauté internationale’’, a affirmé Bruno Mavungu. Une manière de s’attaquer tacitement aux autres forces de l’opposition qui rejettent le dialogue et qui appelent la population à dire non au glissement. Le SG de l’Udps a été toujours un pro-dialogue même si plusieurs fois, il a été contredit par le président de son parti. Pour lui, le dialogue reste la voie royale pour sortir le pays de la crise et le lancer sur la voie de la paix, de la démocratie et du développement. C’est la conviction d’Etienne Tshisekedi, assure-t-il. L’homme a presque ignoré la ville morte annoncée mardi 16 février par la Dynamique de l’opposition, le Front anti-dialogue et le G7. Par contre, Mavungu a coupé court aux rumeurs en indiquant que contrairement aux bruits, la rencontre entre le président Etienne Tshisekedi et M. Edem Kodjo a été un succès. Il a précisé que l’envoyé spécial de l’Union africaine a pu se rendre compte de la complexité du dossier. ‘‘Un succès alors que la correspondance du même Tshisekedi adressée à Nkosazana Zuma conteste la facilitation d’Edem Kodjo’’, s’est étonné un cadre du parti . A l’Udps, on croit fermement que si Edem Kodjo, Madame Zuma et Ban Ki-Moon examinent positivement les propositions du président Tshisekedi, le dialogue tant attendu sera convoqué rapidement conformément à l’accord cadre d’Addis-Abeba avec toutes les résolutions 2098, 2147 et 2211. Bruno Mavungu prévient, par ailleurs, que si les propositions d’Etienne Tshisekedi sont ignorées, la crise persistera et le pays sombrera dans le chaos. Homme de paix et de dialogue, le président Tshisekedi a horreur du chaos et du sang, a rappelé Mavungu. Le parti d’Etienne Tshisekedi souffle le chaud et le froid, déplore un membre de la Dynamique de l’opposition. ‘‘Tantôt ils rejettent le dialogue, tantôt ils l’acceptent, on comprend qu’ils sont aux abois’’, se désole-t-il. Bruno Mavungu reste confiant sur la tenue du dialogue. Seulement, il demande au pouvoir de changer ses approches et intègre les recommandations de son parti. En outre, la direction de l’Udps a annoncé le programme de suite des manifestations commémoratives du 34émè anniversaire du parti d’Etienne Tshisekedi. Ainsi, il est prévu le samedi 13 et dimanche 14 février 2016 des rassemblements dans les quatre fédérations de la ville de Kinshasa pour vulgariser la position du président sur le dialogue et préparer son retour au pays. Le 15 février, une messe d’actions de grâce sera dite à la paroisse Saint Joseph de Matonge.

congonewsplustv.com

L’UDPS REJETTE LA VILLE MORTE: “POUR L’INTERET DE QUI ?”

Revue de presse du vendredi 12 janvier 2016

Les journaux kinois exploitent principalement la réaction de l’UDPS sur la journée ville morte décrétée par le G7, la dynamique de l’opposition et le front anti-dialogue. Les réactions des partis politiques à la publication du calendrier de l’élection des gouverneurs de nouvelles provinces continuent d’arriver.

Forum des As annonce que l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) n’est pas partie prenante à la journée « ville morte » annoncée pour le 16 février, à l’initiative de la Dynamique de l’opposition, du G7 et du Front anti-dialogue. Le Secrétaire général du parti d’Etienne Tshisekedi l’a exprimé jeudi 11 février lors du lancement des manifestations commémoratives du 34ème anniversaire de ce parti aîné de l’Opposition, crée le 15 février 1982.

Pour Bruno Mavungu, la Dynamique de l’opposition, le G7 et le Front anti-dialogue font une récupération politique alors que cette date est une affaire de la Société civile, rapporte le quotidien.

« Le 16 février 1992, on le sait, nous étions tous dans la rue avec, en tête, l’Eglise catholique. C’est une journée de la Société civile que les amis veulent récupérer », a déclaré le Secrétaire général de l’UDPS au cours d’une conférence de presse, précise le quotidien.

Le Phare qui reprend un autre point de cette rencontre entre Bruno Mavungu et la presse titre « Le SG Mavungu prévient : si Tshisekedi est ignoré, la crise persistera… ». A en croire le secrétaire général de l’UDPS, la résolution de la crise que traverse la nation ne peut être envisagée sans placer Etienne Tshisekedi au centre de la résolution.

Dans un autre chapitre, L’Avenir rend compte de la rencontre entre le président Joseph Kabila et les chefs des partis politiques de la Majorité présidentielle (MP) pour mettre en place les mécanismes pour gagner les postes des Gouverneurs et vice-gouverneurs de 21 nouvelles provinces, après l’élection des bureaux définitifs des Assemblées provinciales.

Selon Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale et Secrétaire général de la MP, dont les propos sont repris par le quotidien, toutes les composantes de la MP vont se préparer chacun dans sa sphère, à appuyer la démarche de la MP en vue de gagner les postes de façon démocratique, tant au niveau des bureaux définitifs des Assemblées provinciales qu’en ce qui concerne les futurs gouverneurs et vice-gouverneurs de province.

Le député Franck Diongo rejette pour sa part le calendrier des élections des gouverneurs, rapporte La Prospérité. «Si la Ceni était sincère, elle aurait dû préalablement présenter à la République un calendrier global incluant les élections présidentielles, en respectant le délai constitutionnel, qu’on ait un Président de la République connu après les élections de sorte que le 20 décembre 2016, il puisse y avoir alternance politique pacifique », s’est-il justifié.

Le même député va par ailleurs déposer une motion contre le vice-premier ministre et ministre de l’intérieur Evariste Boshab a l’Assemblée nationale.

Selon l’élu de Kinsghasa dont les propos sont repris par Le Phare, la joie des kinois a été partiellement étouffée lors de la victoire en finale du Chan de l’équipe nationale de football de la République Démocratique du Congo sur celle du Mali le dimanche 7 février 2016. Déjà avant le coup d’envoi de ce match, le Commissaire Provincial de la Police Nationale pour la ville de Kinshasa est passé sur les antennes de la télévision nationale pour interdire toutes manifestations dans la rue en cas de victoire ou défaite des Léopards, rappelle le journal.

Des Kinois qui ont tenté de braver l’interdit ont été violemment repoussés par les forces de l’ordre, indique le député national qui voudrait savoir sur quelle base légale le ministre de l’Intérieur a autorisé au numéro 1 de la police dans la ville de Kinshasa d’interdire aux Kinois et Kinoises d’exprimer librement leur joie après le sacre de leur équipe nationale à l’issue du Chan 2016.

radiookapi.net

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.