LA FEMME D’UN DEPUTE CONGOLAIS S’EST SUICIDEE EN FRANCE, ELLE LAISSE 3 ENFANTS.

La triste nouvelle nous parvient de Compiègne une ville au nord de la France. La femme de l’ancien candidat à l’élection présidentielle en RDC, Adam Bombole à été retrouvée mort ce samedi 4 juillet 2015 dans un appartement qu’elle occupait à Compiègne.

On a dû défoncer la force de la salle de bain , et les pompiers l’ont trouvé pendu au porte manteau accroché derrière la porte .

Le procureur de la République Française annonce l’ouverture d’une enquête afin de faire la lumière sur la mort de celle qui a été chantée par le chanteur JB Mpiana. Une chanson commandé par son époux en témoignage de son amour.

Madame Bombole laisse trois enfants : Ève, Chloé et Adam Junior qui a 11 ans . Monsieur Adam Bombole arrivera en France dimanche pour se recueillir devant la dépouille de son épouse.
Franck Lucas
AFRIQUEQUOTIDIEN

Lu pour vous par Yves Malou Papa2Bebe

KABILA NE SE REPRESENTERA PAS POUR UN 3e MANDAT, AMBASSADEUR DU R.U. EN R.D.C.

AMBA

“Kabila m’a réitéré son intention de tenir des élections dans le respect de la Constitution qui prévoit un transfert du pouvoir”, selon Graham Zebedee.

AA/ Lubumbashi/ Héritier Maila

L’Ambassadeur du Royaume Uni en République Démocratique du Congo (RDC), Graham Zebedee, a confié à Anadolu que le Président Joseph Kabila quitterait le pouvoir à la fin de son deuxième mandat constitutionnel en 2016, contredisant ainsi les prévisions de l’opposition.

“Le Président Kabila m’a réitéré, récemment, que son intention est de tenir des élections pacifiques, justes et crédibles, organisées dans le respect de la Constitution (…) selon laquelle il y aura un transfert de pouvoir”, a déclaré Graham Zebedee.

Le président Joseph Kabila n’a pas fait mention, jusque-là, publiquement, de son intention de se représenter ou de renoncer à un nouveau mandat.

La norme fondamentale congolaise ne prévoit que deux quinquennats présidentiels. Au pouvoir depuis 2001, en tant que président intérimaire à la mort de son père, Laurent Désiré Kabila, Joseph Kabila s’est fait élire pour deux mandats en 2006 et 2011.

En respectant la Constitution, il livre “un message” dont se félicite “vivement” le représentant de Sa Majesté à Kinshasa.

“De telles élections vont consolider la stabilité de ce grand pays et assurer l’héritage du Président. Et elles enverront le signal le plus fort possible que la RDC est un pays où tout le monde peut investir sur le long terme”, prévoit l’ambassadeur Zebedee.

D’autant plus, poursuit l’ambassadeur britannique, que la RDC a réalisé des avancées considérables dont pourra s’enorgueillir Kabila, en quittant le pouvoir.

“La stabilisation d’un pays en guerre à l’époque où il était devenu Président; les relations constructives avec les neuf pays voisins; un très impressionnant niveau de stabilité macroéconomique; une croissance économique qui a atteint en moyenne 6,7 % au cours des dix dernières années – parmi les plus élevés au monde; Et, surtout, une réduction significative du pourcentage des personnes vivant dans une pauvreté extrême” énumère le diplomate britannique.

Mais l’opposition au régime de Kabila n’entend pas ce bilan de cette oreille, et prête, même, des velléités “anti-démocratiques” au Président sortant qui voudrait prolonger, au-delà de la limite constitutionnelle, son séjour au Palais de la Nation.

Au mois de janvier dernier, pareille intention a été prêtée à Joseph Kabila, accusé, alors, de faire d’un projet de loi sur le recensement électoral, un cheval de Troie pour rester au pouvoir au-delà de l’année 2016. Les manifestations qui ont forcé le retrait de ce projet de loi ont fait une quarantaine de morts, selon des sources humanitaires.

Aujourd’hui, c’est les consultations que poursuit le pouvoir de Kabila avec les forces vives de la Nation, boycottées par une partie de l’opposition, qui cristallise l’attention et attise les tensions. Ces consultations devraient aboutir, sous peu, à la conduite d’un dialogue national, lequel aura pour objectif ultime un processus électoral apaisé. Mais l’opposition soupçonne ces consultations, se poursuivant depuis 3 semaines, d’être une porte ouverte à un arrangement permettant la modification de la Constitution dans le sens du déverrouillage du nombre des mandats présidentiels.

Ce n’est pas ce que souhaite, la communauté internationale, notamment le Royaume-Uni, qui a conditionné l’octroi d’aides financières pour les élections, au respect de la Norme fondamentale.

“Pour la contribution aux élections, nous attendons le dialogue pour que la Commission Electorale Nationale Indépendante nous donne un calendrier consensuel assorti d’un budget et une demande des autorités” déclare le diplomate britannique, avant de nuancer “Mais nous sommes prêts à financer les élections à condition qu’elles soient libres, démocratiques et transparentes et surtout dans le respect de la Constitution. Je l’avais dit avec d’autres ambassadeurs lors des consultations présidentielles.”

Le coût des élections sera un point, parmi d’autres, à évoquer dans le cadre de ce dialogue, de même que la question du calendrier électoral, contesté par l’opposition. Sept élections directes et indirectes doivent se tenir en RDC d’ici la fin 2016, dont l’élection présidentielle, avec pour coût un milliard USD, soit le neuvième du budget national.

“Le Royaume-Uni contribue, d’une part, à améliorer la gestion des finances publiques, afin que le budget soit entièrement dépensé, les ressources allouées aux priorités convenues et, d’autre part, à limiter les possibilités de corruption en s’assurant que le processus soit transparent et redevable.” résume le diplomate anglais, ainsi, l’excellence des relations bilatérales.

“C’est juste un des moyens par lesquels le Royaume-Uni contribue à renforcer les institutions de l’Etat, aux niveaux national et provincial. Nous sommes présents dans les domaines de la santé, de l’éducation et soutenons aussi la démobilisation et la réinsertion des anciens combattants. Chaque année le Royaume-Uni investit 300 millions de dollars en RDC pour les projets à caractère social.” conclut-il.
aa.com.tr
Lu pour vous par Yves Malou Papa2bebe

VOIR AUSSI: