KOFFI OLOMIDE PORTE PLAINTE CONTRE “X”, APRES AVOIR ETE INTERPELLE PAR LA POLICE

Le chanteur congolais Koffi Olomidé arrêté pour s’être fait appeler «Vieux Ebola»

Le célèbre chanteur congolais Koffi Olomidé a été arrêté mardi à Kinshasa pour s’être fait appeler sur des banderoles «Vieux Ebola», rappelant le virus qui a tué 4.500 personnes en Afrique de l’Ouest, et 49 en République démocratique du Congo. «Il a été interpellé parce qu’il a mis des banderoles» annonçant le concert de «Vieux Ebola», le surnom que des fans utilisent désormais pour qualifier Koffi Olomidé, a déclaré un de ses amis. Les gens qui l’ont surnommé Vieux Ebola, eux, on ne les arrête pas», a-t-il pesté. Le directeur de l’information et de la communication de la police a confirmé l’arrestation. «Il est en train d’être verbalisé au commissariat car il s’est présenté comme (Vieux) Ebola alors que nous sommes en train de combattre cette épidémie. C’est une immoralité, (…) c’est un contre-message qu’il est en train de diffuser», a martelé le colonel Pierrot Mwana-Mputu. «Ebola, ça signifie la mort. C’est comme si nous ramions à contre-courant des efforts de la communauté internationale» pour vaincre la fièvre hémorragique, a-t-il insisté, soulignant que les banderoles seront enlevées des artères de Kinshasa.

lesoir.be

By yvesmalou

KOFFI OLOMIDE INTERPELLE CE MATIN PAR LA POLICE

vieux

1. Le chanteur congolais Koffi Olomidé arrêté pour s’être fait appeler «Vieux Ebol»

Le célèbre chanteur congolais Koffi Olomidé a été arrêté mardi à Kinshasa pour s’être fait appeler sur des banderoles «Vieux Ebola», rappelant le virus qui a tué 4.500 personnes en Afrique de l’Ouest, et 49 en République démocratique du Congo. «Il a été interpellé parce qu’il a mis des banderoles» annonçant le concert de «Vieux Ebola», le surnom que des fans utilisent désormais pour qualifier Koffi Olomidé, a déclaré un de ses amis. Les gens qui l’ont surnommé Vieux Ebola, eux, on ne les arrête pas», a-t-il pesté. Le directeur de l’information et de la communication de la police a confirmé l’arrestation. «Il est en train d’être verbalisé au commissariat car il s’est présenté comme (Vieux) Ebola alors que nous sommes en train de combattre cette épidémie. C’est une immoralité, (…) c’est un contre-message qu’il est en train de diffuser», a martelé le colonel Pierrot Mwana-Mputu. «Ebola, ça signifie la mort. C’est comme si nous ramions à contre-courant des efforts de la communauté internationale» pour vaincre la fièvre hémorragique, a-t-il insisté, soulignant que les banderoles seront enlevées des artères de Kinshasa.

lesoir.be

2. Koffi olomidé interpellé ce matin par la police,on lui reproche l’apologie qu’il fait du virus d’Ebola en se faisant appeler “”VIEUX EBOLA””entre temps tous ses panneaux et affiches portant ce nom sont entrain d’être démontés par la police.

By L.K.

By yvesmalou

UN COUPLE SE DECHIRE A CAUSE DE LA “POSITION 74″

74

Hier 27 septembre nuit, un couple s’est montré en spectacle à Bépanda au lieu-dit Bépanda Yong-Yong. Un homme quasi-nu et une femme en tenue d’Eve, le film a intéressé plus d’un.

« Laisse-moi tranquille ! Tu exagères ! Vas-la voir ! Ne m’impose pas n’importe quoi ! ». C’est par ces cris que la population de Bépanda s’est faite arracher de son sommeil hier nuit aux environs de 22h-23h. Alertées, plusieurs personnes sortiront de leur domicile pour essayer de comprendre les motifs de tous ces cris. Arrivée au lieu du drame, le constat est flagrant. Une quadragénaire en tenue d’Eve qui tente d’échapper aux désirs sexuels effrénés d’un sexagénaire vêtu d’un short communément appelé ”caleçon anglais”.

Polygame, le nommé Edouard est un père de famille marié à 4 femmes vivant dans des localités différentes. La petite histoire nous révèle que l’homme aurait réparti les jours où chacune est sensée assumer son devoir conjugal. Mais depuis l’arrivée de sa dernière recrue qui ne serait âgée que d’une vingtaine d’années, « il n’a d’yeux que pour elle » a laissé entendre la pauvre Marie éplorée.

En effet, il se serait rendu chez sa dulcinée pour sa petite partie de plaisir. Absente, le vieillard n’avait nul autre choix que de se retourner vers son ancien dossier. Après des négociations, le contrat sera rompu lorsque celui-ci demandera à son épouse « des positions bizarres ». « Il me demande de faire la position 74 » confie Marie. Apparemment stupéfaite par la requête de son époux, celle-ci a pris la clef des champs lorsqu’elle a constaté son insistance et surtout sa détermination. Il avoue être le plus souvent « satisfait ainsi » par sa dernière épouse.

Décidé, il suivra sa femme et la contraindra à satisfaire son désir malgré la foule et le lieu. « Même si c’est ici, tu vas me donner » martelait-il. Vraisemblablement sous l’emprise d’un aphrodisiaque, il avouera avoir « ingurgité quelques remontants avant d’entamer le grand match avec sa chérie afin d’être à la hauteur ». Il sera reconduit à son domicile quelques heures plus tard par ses enfants et la femme passera la nuit chez une de ses voisines.

La polygamie et ses déboires !
Par Kelly Boutue
kwat.mboa.info
Lu pour vous par Yves Malou Papa2Bebe

By yvesmalou

2 GROUPES D’INGA II ONT LACHE, KINSHASA SUBIRA D’INTESIFS DELESTAGES JUSQU’A DECEMBRE

INGA

La SNEL n’y va pas avec un langage diplomatique : les prochains jours seront ténébreux. Elle annonce «le délestage sera intensif » dans la capitale et dans le Bas-Congo, conséquence d’un déficit de production de la centrale d’Inga II. Outre l’écroulement d’un pylône dans le faubourg Ouest de la capitale. Certes, la SNEL a entrepris des travaux de réfection. Mais la maintenance à Inga II va durer longtemps, prévient la SNEL.

En 1982, lorsqu’Inga II (1.400MW) a été mis en marche, quatre de 8 turbines fournies par la firme ACEC Charleroi n’ont jamais ronronné. Et 2 de 4 turbines qui tournaient cahin-caha, le G24 et G 28 sont tombées en panne. Les dernières tentatives pour les réparer ont échoué. Il faut compter fin novembre 2014 pour la remise en service de l’une ou l’autre de ces turbines. C’est 175 MW sur les quelques 800MW mis à disposition de la capitale qui sont donc compromis.

Alors que l’on parle du projet Grand Inga, les deux premiers barrages du site d’Inga croulent à petit feu. Il n’est plus que de gestes de bonne volonté des institutions financières internationales ou des ONG internationales ou encore des opérateurs miniers du Katanga pour sauver ce qui peut l’être. L’on se rappelle entre 2011-2012, c’est la société allemande spécialisée dans le domaine de l’énergie, VOIT Hydro la firme allemande VOIT Hydro se trouve dans la région d’Inga dans le cadre d’un appel d’offre international pour la réhabilitation des groupes G11 et G15 de Inga II sur financement de l’Agence de financement de la coopération allemande, KFW pour quelque USD 50 millions. L a situation est si catastrophique que la RDC a cessé d’exporter du courant. Tenez, la ville de Goma est alimentée par le courant venant du Rwanda.

Au Katanga, c’est à la Zambie voisine que la SNEL achète désormais du courant chaque soir, entre 22h00’ et 6h00’, quelque 100 MW à sa consœur ZESCO. Pour revenir à la capitale, en attendant l’opérationnalité de Zongo II (150MW) ou encore la construction de la nouvelle ligne de 400Kv Inga/Kinshasa dans le cadre du projet PMEDE, la SNEL a levé, l’option d’importer quelque 20MW du Congo Brazzaville en vue de soutenir son offre en courant électrique dans la Capitale.

Le site d’Inga assure, actuellement, 63,5% de la production brute du courant du pays. Mais le taux de desserte demeure pas assez satisfaisant du fait qu’il n’est plus que 3 groupes sur 8 d’Inga II sont opérationnels (G23, G24 et G28) et 1 (sur 6) seul groupe d’Inga I (G11) qui tiennent cahin-caha. La nature sinon la négligence est aussi passée par là: l’étiage. Le niveau d’eau se met à baisser depuis quelques temps. Sinon, foi du prof Dieudonné Musibono, Chef du Département de l’environnement à l’Université de Kinshasa, pendant plus de 20 ans, la SNEL- sinon l’Etat propriétaire de cette entreprise- n’avait plus, en réalité, entrepris les opérations de des voies d’eau en amont des barrages d’Inga I et Inga II. C’est ainsi que le Groupe 26 d’Inga II a , par exemple, été arrêté volontairement par la SNEL pour maintenir le plan d’eau fixé par des experts de l’entreprise.

Il y a quelques années, un diagnostic technique établi pour la réhabilitation des infrastructures de la SNEL, rendu public par le Comité de pilotage de la réforme des entreprises publiques, a fait mention d’un investissement de USD 1 milliard de dollars dont 600 millions pour requinquer 9 des14 centrales hydroélectriques de la société où sont installés 32 turbines dont une vingtaine ronronnent encore cahin-caha. Il faudrait lever 300 millions de dollars pour retaper les 5183 Km des lignes du réseau de transport du courant et quelque 40 millions de dollars pour les infrastructures de distribution composées de 16.433Km des lignes basse tension et 4.470Km de basse tension. D’ores et déjà, le COPIREP a fait savoir que ni l’Etat r-dcongolais ni la SNEL n’ont la capacité de financer un tel programme. Le déficit en courant électrique a, on le sait, une fois encore entraîné la R-dC à la queue du classement Doing Business 2014 de la Banque mondiale. Chaque année, l’économie r-dcongolaise accuse une perte de croissance de 5% à cause du déficit en énergie électrique, fait-on comprendre le Comité de pilotage de la réforme des entreprises publiques, COPIREP.

A ce jour, à peine 44% des foyers dans la capitale Kinshasa ont accès à l’électricité et le taux de l’électrification à l’échelle nationale n’est que de 9%,a indiqué la Commission Aménagement du territoire du Sénat, lors de l’examen sur le projet de loi relatif au secteur de l’électricité. La loi relative à la libéralisation du secteur de l’électricité en RDC pourrait être promulguée courant 2015.
Mais rien ne rassure qu’en libéralisant le secteur de la distribution du courant, la R-dC sortirait de l’auberge. En libéralisant le secteur d’électricité, le gouvernement n’aura fait que déshabiller Saint Pierre pour habiller Saint Paul, a redouté Mutima Sakrimi, ex-SG de l’Union des pays producteurs de l’électrique en Afrique, actuel DG de l’Office des Routes. Plutôt réticent à la libéralisation du secteur de l’électricité car partout en Afrique, a-t-il fait comprendre, où elle a été expérimentée, l’échec fut cuisant au bout de quelques mois. Pour le COPIREP, enfer ou ciel, peu importe pourvu qu’on n’y trouve du nouveau. D’ailleurs le gouvernement, dans sa lettre de politique et stratégies de développement du secteur de l’énergie électrique a souverainement réaffirmé l’option libérale dans la réforme du secteur de l’électricité et de la SNEL en vue de permettre l’accès des partenaires privés, a-t-on fait comprendre au COPIREP. Quiconque veut peut donc devenir, à court terme, opérateur dans le secteur d’électricité. Parmi les grandes difficultés auxquelles est confrontée la SNEL, l’Etat note, selon ce rapport du COPIREP, outre l’absence de clarté sur le régime juridique des biens constituant l’actif immobilisé de la société après sa création en mai 1970 ainsi que l’absence des titres de propriété de la quasi-totalité des biens immobilisés figurant à l’actif du bilan de la SNEL à la date de sa transformation en SARL en décembre 2009 ; l’absence d’une convention de gestion du service public de l’électricité entre l’Etat et la SNEL.

Toutefois, la libéralisation du marché du courant aura, par contre, le mérite, croit-on au COPIREP, de porter la couverture énergétique de populations r-dcongolaises de 6 à 60% dans 10 ans, donc d’ici 2025. L’électrification urbaine, particulièrement, devrait, elle, quadrupler de 35 à 90% au cours de la même période.

7sur7.cd

Pold LEVI Maweja

By yvesmalou

LE SEXE INTERDIT POUR UNE PERIODE DE 5 ANS AU SWAZILAND

les

Le roi du Swaziland a interdit aux jeunes femmes célibataires d’avoir du sexe sur une période de cinq ans, dans le but de contrer la propagation du Sida.

Un rite de chasteté a été remis en vogue et les jeunes filles vierges ne devront pas serrer la main des gens ni porter des pantalons. Tout homme qui violera Umchwasho, la règle de chasteté, va être condamné à une amende, soit payer une tête de vache ou 150 € . Le roi Mswati III a annoncé la règle durant la célébration nationale de son 33e anniversaire.

Les vierges devront porter des pompons bleus et noirs qui signifient « Ne me touchez pas ». Les femmes déjà engagées dans une relation et celles qui ont plus de 19 ans devront porter du rouge avec des pompons noirs, a rapporté The Guardian.

Il y a eu des réactions très variables concernant l’amende, selon les rapports locaux. « Cette tradition joue un rôle pivot en assurant à nos jeunes filles vierges de préserver leur virginité. Nous espérons sincèrement que cette tradition va nous assister dans notre lutte universelle contre le VIH et le Sida qui est en train d’essuyer la jeunesse. » a dit le roi à son audience à Nhlangano.

Il a ajouté que le taux de chômage élevé chronique dans le pays conduisait aussi les personnes sans occupations à s’occuper en faisant l’amour à la journée.

ça fait 3 ans que ce peuple est confronté à cette « loi »

oeildafrique.com

les

By yvesmalou

LA RDC DECLARE SCOTT CAMPBELL ( ONU ) PERSONA NON GRATA

Au lendemain de la publication du rapport du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH) sur l’opération Likofi, le gouvernement congolais se dit déçu du caractère « partial et partisan » de ce document. Au cours d’une conférence de presse tenue jeudi 16 octobre à Kinshasa, le ministre congolais de l’Intérieur et Sécurité, Richard Muyej, a regretté que les auteurs de ce rapport n’aient pas tenu compte des observations faites par son gouvernement.
Dans son rapport, le BCNUDH indique avoir recensé 9 exécutions sommaires et 32 disparitions forcées au cours de l’opération « Likofi » (Coup de poing, en lingala) menée par la police entre le 15 novembre 2013 et le 15 février 2014 contre le banditisme à Kinshasa. Selon ce rapport, ces exécutions sommaires et disparitions forcées ont été commises par des agents de la police nationale congolaise.
A (re)Lire: Opération Likofi : les Nations unies recensent 9 exécutions sommaires et 32 disparitions forcées
« Il nous revient de constater avec amertume que le présent rapport, sous examen, a été mené de manière partiale et partisane, avec l’intention manifeste de discréditer la PNC [Police nationale congolaise], de démoraliser ses agents et de déstabiliser les institutions de la République », a déclaré Richard Muyej.
Le ministre de l’Intérieur a reconnu que le bureau conjoint des Droits de l’homme lui avait soumis une mouture du rapport avant sa publication. Mais il se dit surpris de constater que le BCNUDH n’a pas tenu compte de ses observations.
« Le Bureau conjoint nous avait saisis en date du 2 juin 2014, en nous soumettant la première mouture de son rapport sur l’opération Likofi. Nous y avions répondu en date du 5 septembre 2014. Quelle n’est pas notre surprise de constater aujourd’hui que le Bureau conjoint n’ai tenu aucun compte des observations que nous leur avions dûment versées et qu’il se soit tenu à sa version des faits, une version largement contredite par les faits eux-mêmes », a affirmé Richard Muyej.
Le ministre dit douter de la bonne foi de Scott Campbell, directeur du bureau conjoint des Nations unies aux Droits de l’homme, « qui s’illustre dans des actes visant à mettre des bâtons dans les roues de notre équipe commune avec la Monusco, et qui chercherait à nous mettre en porte-à-faux avec notre population et notre police ».
Au sujet de Scott Campbell, le gouvernement congolais estime qu’il a rempli les conditions pour être déclarée persona non grata. Il demande au secrétaire général des Nations unies de « le retirer » de la RDC.
De son côté, la Monusco dit prendre note de la déclaration du ministre de l’Intérieur. Mais elle ne donne pas de réaction officielle, indiquant n’avoir pas encore reçu une lettre officielle du gouvernement congolais.
radiookapi.net
Lu pour vous par Yves Malou Papa2Bebe

By yvesmalou

LUNDA BULULU CONTRE MATATA PONYO ( VERITE OU MENSONGE ? )

matata

Le message venant du katanga confirme ce ci a propos de Lunda Bululu sur Matata Ponyo. Lunda Bululu avait dit ceci sur rfi:
“Quand je fus Premier Ministre pendant la 2e Republique, Matata Ponyo avait conduit une delegation Rwandaise dont lui meme ( Matata Ponyo ) etait le chef. A ma grande surprise, le meme Monsieur est devenu Premier Ministre en RDC, je suis vraiment sidere. je ne peux jamais l’accepter”.
A vous de juger.
***All and all our apologies regarding folder matata. The message coming from katanga confirms this above about lunda on matata. Vincent had said on rfi that, when he was Prime Minister during the 2nd Rep Matata had led a Rwandan delegation which he even was the leader with him. Sas surprise, the same matata becomes Prime Minister at his place it was really sidere. It n never accept this. This ci cancels qu it was Ambassador once again our apologies. You can juger.sur the leader of the Rwandan delegation to him ?
Facebook Gabriel Mokia

Lu pour Vous, avec petite correction par
Yves Malou Papa2Bebe

By yvesmalou