MOBUTU-BOBILA, KABILA-OLIVE: VIVE LE RENOUVEAU !

L’émotion est grande et les évidences et les ressemblances sont troublantes. C’est entre Kabila et Mobutu…Un régime qui a voulu remplacer un autre…ou le changer…Non…Kabila, un malade, un épileptique est venu remplacer ou succéder à un autre malade décédé lui de cancer de la prostate…
Les ressemblances entre la gestion kabiliste de notre grand village le Congo-Zaïre comme hier avec Mobutu me laisse perplexe et de plus en plus me fait dire que quelque part Mobutu serait l’idole de Kabila ou aurait envoûté celui-ci au point qu’il lui ressemble…

Il n’y rien de nouveau au Congo-Kabila que les congolais n’aient jamais entendu sous Le Zaïre de Mobutu. Tel père, tel fis…ou simplement la continuité d’une vielle génération politique qui continue ou est toujours obsèdé par l’explication neocolonialiste de notre continent en cachant leur incompétence à bien gérer la chose publique…En effet, Kabila va de paradoxe en paradoxe…sinon d’une contradiction à une autre…

Il insulte l’occident en même temps se prévaut du bel héritage colonial… des noms coloniaux des villes à notre drapeau actuel… On se croirait encore sous le colon Belge …Et lorsque Frère Dominique entre en scène…C’est encore le Djalelo.. ou le discours creux d’une certaine époque qu’on pensait révolue… Et oui le mobutisme sans Mobutu.

Que reste-t-il pour l’avenir des congolais…A mon avis il est temps qu’on cesse de penser et croire qu’il existerait ou existera quelque part un Etat congolais tel qu’on nous le définit dans ses limites territoriales actuelles depuis la colonisation et dans ses divisions provinciales.

En effet, si le Congo actuel est une définition coloniale…la libération coloniale du peuple passera à travers une redéfinition de notre espace territorial…Je pose autrement le problème sous forme d’une question.

Existe-t-il une nation congolaise telle qu’on veut le croire ou on veut nous faire croire à partir de la définition de notre espace territorial congolais actuel? Je crois que non…car une nation ne se décrète pas en vertu d’une définition territoriale.

L’identité des peuples “congolais”, faute d’énumérer toutes les tribus ou ethnies qui composent et se cachent derrière ce mot à travers leurs différentes ethnies et différentes tribus est le seul salut à notre développement…Il est grand temps qu’on cultive des idées positives et constructives sur la tribu, l’ethnie…contrairement aux discours et la propagande coloniale et mobutiste, aujourd’hui kabiliste de guettoiser nos identités tribales…C’est ainsi que je reste très d’accord avec ma soeur Odile MUNONGO…qui disait à chaque peuple son héros… Je ne suis pas Katangais, cependant je pense Tshombe et tous ceux qui voulaient que chaque tribu ou ethnie reste indépendante avaient su que c’etait le seul moyen de mobiliser les énergies et les intérêts de développement de chaque tribu et ethnie.

Nous devons relire bien notre histoire et comprendre que les mouvements sécessionnistes des années 60, qui se sont exprimés autrement à une certaine récente a la conférence nationale à travers la multiplicité des partis politiques nous interpellent et nous interpelleront toujours sur notre véritable identité nationale…QUI SOMMES-NOUS? Je crois à un tribalisme positif…Les obstacles au développement du Congo-Zaïre sont liés et se retrouvent dans sa configuration territoriale actuelle..

Comment pourrait-on laisser vivre autant des tribus et des peuples si différents culturellement, pour ne pas aller plus loin dans ce qui différencient les tribus au Congo…à moins de trouver la justification dans les intérêts économiques des colons qui voulaient avoir un plus grand espace d’exploitation économique.

L’impossibilité de nos dirigeants et leur difficulté à comprendre les sources des problèmes de notre pays malgré la difficulté à gérer ce vaste espace territorial n’a d’égal que leurs soif du pouvoir semblable hier à ceux des colons.. se limite à la vision égoïste avec un pouvoir central, centralisateur et dictatorial…Qu’on ne nous endorme pas avec les formes décentralisées ou fédéralistes du pouvoir…

En effet, si nous n’avons pas pu gérer l’Etat dans une forme aussi simple de centralisation ou même de décentralisation en 1982et qui a échoué suite aux abus des pouvoirs centraux…je crois la forme fedele…forme aussi complexe de l’Etat s’avère difficile et risque de nous plonger dans le chaos…Faisons donc renaître nos tribus et clans…

Fredo Oscar ( fredoscar80@hotmail.com )

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s