RDC: LA POLICE DISPERSE LES PARTISANS DE KATUMBI

En République démocratique du Congo, la police a refoulé à coups de gaz lacrymogènes plusieurs milliers de partisans de Moïse Katumbice vendredi 13 mai à Lubumbashi. L’opposant était convoqué pour la troisième fois au palais de justice. Selon ses avocats, l’ex-gouverneur du Katanga a été « brutalisé ». L’audience a été ajournée.

A la mi-journée, plusieurs milliers de partisans de Moïse Katumbi massés à proximité du palais ont été refoulés par la police. Les forces de l’ordre ont tiré des gaz lacrymogènes sur la foule maintenue à bonne distance du bâtiment par un dispositif policier.

A l’intérieur du palais, les agents ont chassé à coups de matraque des dizaines d’avocats arrivés depuis plusieurs heures et affirmant vouloir « plaider pro deo » (gratuitement) pour l’ex-gouverneur du Katanga et « toutes les autres personnes arrêtées dans le cadre de cette enquête », selon l’un d’eux.

Selon la défense, Moïse Katumbi aurait été extirpé de son bus sans ménagement par les forces de sécurité. Affaibli par des coups qu’il aurait reçus dans les jambes et l’inhalation de gaz, l’ex-gouverneur a demandé à recevoir des soins. Le procureur a accepté la requête et a donc suspendu la comparution avant même qu’elle débute. La date de la reprise d’audience n’est pas connue. Le frère de Moïse Katumbi a été atteint par des pierres au visage et à l’épaule.

« Plusieurs policiers ont d’ailleurs été blessés »

« Ce sont les militants qui jettent des pierres, pas les forces de l’ordre. Plusieurs policiers ont d’ailleurs été blessés », souligne le gouverneur du Haut-Katanga Jean-Claude Kazembé. « Pour ce qui est de Moïse Katumbi, la police n’a aucune raison de le brutaliser puisqu’il répond volontairement aux convocations. Il a d’ailleurs déjà comparu deux fois sans encombre », ajoute le gouverneur du Haut-Katanga.

Candidat déclaré à la présidentielle censée avoir lieu avant la fin de l’année, Moïse Katumbi devait être confronté au palais de justice de Lubumbashi à plusieurs personnes arrêtées dans l’affaire du « recrutement de mercenaires ».

LA SUITE, CLIQUEZ ICI: http://www.rfi.fr/afrique/20160513-rdc-moise-katumbi-brutalise-hospitalise-troisieme-jour-audience

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s