L’ UNIVERSITE SE KINSHASA VA DISPARAITRE !

1. Une tête d’érosion créée à la suite de la pluie diluvienne de la nuit de vendredi à samedi menace de couper l’Université de Kinshasa (UNIKIN) au niveau du terminus appelé “Trafic”, situé à l’entrée de cette institution universitaire, a-t-on constaté samedi 21 novembre.
Les étudiants, les professeurs et d’autres personnes trouvés sur le lieu appellent à une solution immédiate sinon cette route qui va jusqu’à Kimwenza sera coupée, avec risque de voir ladite érosion progresser jusque dans le site du campus proprement dit.
Le recteur de l’UNIKIN, le professeur Labana Lasay’Abar dit avoir déjà informé le gouvernement en vue d’envisager une solution. Les têtes d’érosions sont également visibles au Plateau des professeurs et aux homes des étudiants. Une intervention du gouvernement parait nécessaire pour protéger ce site, estime-t-on.
D’autres têtes d’érosions ont arrêté leur progression dans ce site de l’UNIKIN grâce aux arbres plantés les années antérieures et l’intervention du gouvernement qui avait amorcé les travaux de lutte anti érosive et la construction d’un collecteur et d’un mur protection au Centre régional d’études nucléaires de Kinshasa (CREN-K).
mediacongo.net

2. De nombreuses érosions menacent l’Université de Kinshasa. Une trentaine environ. La route reliant l’institut du Mont Amba (IMA) au Plateau des Professeurs (Grand Plateau), les Homes 10 et 20, l’Amphithéâtre, le tronçon allant de l’IMA à l’Eglise catholique notre Dame de la Sagesse (Nodasa) sont là les quelques édifices menacés par ces érosions.

Selon la population, les glissements de terrain sont provoqués par les maisons construites anarchiquement au quartier Kindele entre Je plateau des étudiants et le CNPP. Ce site, par ailleurs, connait une absence criante des caniveaux dont la plupart sont bouchés.
Selon un agent administratif de cette Université, l’autorité publique avait autorisé le lotissement d’une partie du terrain de l’Unikin pour mettre fin à l’insécurité dans ce secteur où opéraient beaucoup de bandits.
Malheureusement, les maisons construites, surtout sur les avenues Muketala et Saya, ont provoqués d’énormes dégâts et courent d’énormes risques.
Elles sont, en fait, construites sur des terrains sablonneux en pente ou sur des collecteurs d’eau de l’Unikin et ne disposent pas d’avenue, ni de canalisation d’eau.
Selon M. Freddy Kabengele, un ingénieur topographe, les maisons construites sur des terrains sablonneux en pente demandent une construction particulière et méticuleuse. L’érosion peut transporter de grandes quantités de sol et tout ce qui est dessus.
C’est dans ce sens qu’un travail méticuleux du sol est indispensable pour une mesure de lutte contre l’érosion.
Ce qui étonne est que malgré cette situation, les gens n’arrêtent pas de construire des maisons sur ce site qui court un grand risque de disparition si l’Etat congolais ne prend pas les mesures nécessaires pouvant permettre une résolution parfaite.
congo24.net

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s