Rwanda : le chanteur Corneille accuse des soldats du FPR d’avoir tué sa famille

Dans son autobiographie parue la semaine dernière, le chanteur revient sur son enfance rwandaise, marquée par le génocide de 1994 et l’assassinat de sa famille. Pour la première fois, il accuse expressément les forces du Front patriotique rwandais (FPR) d’en être les auteurs.

C’est un souvenir aussi lointain que vivace pour Cornelius Nyungura, plus connu sous le nom de Corneille. Un souvenir que le chanteur canado-rwandais avait déjà évoqué lors de plusieurs entretiens, dont un accordé à Jeune Afrique en novembre 2013. Celui de la mort de sa famille, assassinée sous ses yeux cette nuit du 15 avril 1994 à Kigali, en plein génocide.

Dans cette interview, Corneille avait abordé le sujet sans plus s’étendre, affirmant « ne pas savoir », et surtout « ne pas vouloir savoir » qui était à l’origine de cette exaction à laquelle il a assisté quand il avait 17 ans. Répression des forces génocidaires proches du régime ou crime commis par le Front patriotique rwandais ? La réponse semblait importer peu à Corneille, artiste à l’identité complexe, né en Allemagne d’un père tutsi et d’une mère hutu, qui a passé son adolescence au Rwanda avant de prendre la nationalité canadienne.

Mes bourreaux sont des sbires du FPR tutsi qui se sont faits passer pour des hutus

Aujourd’hui, le chanteur de 39 ans se dévoile un peu plus sur cette partie de sa vie, deux décennies après les événements. Dans son autobiographie, Là où le soleil disparaît, parue le 6 octobre en France, Corneille est revenu plus en détail sur cet épisode douloureux. Et accuse expressément le FPR d’avoir exécuté sa famille. Dans son livre, le chanteur raconte ses souvenirs avec précision.

Un soir d’avril 1994, des coups de feu retentissent en face de sa maison. Corneille et sa famille passent la nuit prudemment calfeutrés chez eux. Le lendemain, son père s’aventure néanmoins chez les voisins, pour voir s’il peut porter secours à de potentiels survivants. « Dix minutes plus tard, mon père ressortit, le sourire, effacé, les yeux hagards, un petit garçon dans les bras « , écrit Corneille. Un enfant tutsi, dont la famille a été massacrée par les forces du régime.

LA SUITE SUR http://www.jeuneafrique.com/364839/culture/rwanda-chanteur-corneille-accuse-soldats-fpr-davoir-tue-famille/

VISITEZ ET AIMEZ NOTRE PAGE FACEBOOK

https://www.facebook.com/yvmaloukinshasamakambo/

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s