KABILA RENONCE A UN TROISIEME MANDAT. (le potentiel )

Le Conseil de sécurité est arrivé vendredi soir en Republique démocratique du Congo, une visite de 72 heures pour officiellement vérifier l’application de la résolution 2277,une résolution qui appelait à la tenue des élections dans les délais constitutionnels. Mais depuis, un accord politique a été signé entre la majorité et une frange de l’opposition, accord qui renvoie l’organisation des élections au plus tôt à avril 2018 et qui devrait permettre à Joseph Kabila de se maintenir au pouvoir au-delà de son deuxième et dernier mandat constitutionnel. Cette délégation emmenée par les ambassadeurs de France et d’Angola auprès des Nations unies va rencontrer les acteurs de la crise congolaise avant de s’envoler dimanche pour Goma et Beni.

Une délégation du Conseil de sécurité à Kinshasa, le symbole est fort. D’autant plus en cette période de l’année où les ambassadeurs à l’ONU n’ont pas pour habitude de voyager. Pour les Nations unies c’est une façon de montrer que la communauté internationale prend la crise politique en RDC très au sérieux et qu’elle veut qu’une solution pacifique soit trouvée.

Mais quels engagements cette délégation va-t-elle pouvoir obtenir ? C’est toute la difficulté de cette mission, sachant que les 15 ambassadeurs ne sont pas tous d’accord sur les messages à faire passer.

Kabila évoque une possible modification de la Constitution

Le président de la République démocratique du Congo a, selon des diplomates, indiqué qu’il ne pourrait pas briguer un troisième mandat mais que la Constitution congolaise pourrait être révisée. Il l’a mentionné pendant qu’il discutait avec les membres du Conseil de sécurité des Nations unies

“Le Conseil de sécurité des Nations Unies a demandé au président Kabila de confirmer qu’il ne se présentera pas à l’élection. Il a dit que la Constitution était claire sur le troisième mandat mais elle (Ndlr, la Consitution) pourrait être amendée”, indique dans un message posté sur Twitter le Conseiller politique à la Maison du Royaume-Uni auprès de l’ONU, M. Stephen Hickey qui a pris part aux discussions entre le Chef de l’Etat congolais et la délégation des Nations unies.

http://www.voaafrique.com/a/kabila-evoque-une-possible-modification-de-la-constitution/3593418.html

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s