KYUNGU WA KUMWANZA APPELLE LES PARTICIPANTS AU DIALOGUE A PRIVILEGIER LA PAIX

Le coordonnateur du Rassemblement de l’opposition dans les provinces issues de l’ex-Katanga, Gabriel Kyungu wa Kumwanza, appelle les acteurs qui participent au dialogue inclusif sous l’égide de la CENCO à  privilégier la paix.

«En acceptant d’aller au dialogue, tous les participants doivent désormais parler un même langage qui est celui d’amener la paix en RDC. Ceux qui participent à ce forum politique doivent avoir une seule idée dans leur tête : un aboutissement heureux, non pas pour eux mais pour le peuple. Que chacun oublie la fierté de soi-même pour privilégier la paix dans notre pays et le peuple », a Gabriel Kyungu mercredi 14 décembre, au cours d’un point de presse tenu à Lubumbashi.

A l’occasion, le coordonnateur du Rassemblement a également recommandé aux participants du dialogue de se débarrasser de «leurs casquettes politiques».

«Laissez de côté, le camp de ceci ou de cela. Au moment où ils ont en train de se réunir, il n’y a plus de majorité, ni de l’opposition mais plutôt le peuple. L’heure a sonné pour que le peuple puisse enfin respirer et connaitre la paix dans notre pays», a énoncé Gabriel Kyungu.

Sous l’égide des évêques catholiques, les signataires et les non-signataires de l’accord du 18 octobre sont en discussions directes depuis quelques jours.

A (re) Lire: RDC: Début des discussions directes entre acteurs politiques autour de la CENCO

https://www.youtube.com/watch?v=FvUo2bMlkAI

Ils tentent notamment de se mettre d’accord sur la gestion du pays après le 19 décembre 2016, date de la fin du dernier mandat constitutionnel de l’actuel président Joseph Kabila.

L’élection présidentielle ne s’est pas tenue cette année comme initialement prévu. La commission électorale a demandé et obtenu de la Cour constitutionnelle le report de ce scrutin. Certains acteurs redoutent des violences à l’approche de la date du 19 décembre.

radiookapi.net
QUI EST GABRIEL KYUNGU WA MUMWANZA
Né le 24 octobre 1938 à KILENGALELE, fils de Marcel KABULO MWENDA MASUWA et d’Alphonsine KIBAWA, il est jumeau. Il a fait ses études à LUBUNDA, KAPOLOWE et à l’Athénée de KATUBA. Il a fait ses débuts professionnels comme enseignant à l’école primaire Saint Andrée de la commune Kenya. Il a évolué dans le syndicalisme avec son grand ami KIBASSA MALIBA qui n’est plus de ce monde. En 1964, il battra campagne pour son ami dans des conditions difficiles en parcourant les rues et avenues de Lubumbashi à vélo. Cet effort sera couronné, car KIBASSA MALIBA fut élu et nommé par après ministre de l’éducation, jeunesse et sports dans le gouvernement provincial du Katanga animé par le gouverneur Godefroid MUNONGO dit « KIFWAKIYO » en 1964. Monsieur KIBASSA sera remarqué par les autorités de Kinshasa qui vont l’incorporer dans le gouvernement central en qualité de ministre de la jeunesse et sports. Gabriel KYUNGU sera ainsi gratifié par son ami qui le nommera directeur de cabinet, A cet époque, de 1965 à 1968, le sport congolais avait atteint son apogée et la République démocratique du Congo remportera son premier trophée continental en 1968.
A l’actif de ce ministère on notera la réhabilitation et la modernisation du stade Albert de la commune Kenya, aujourd’hui baptisé complexe omni sport KIBASSA MALIBA. Il y a lieu de noter qu’après ce louable prestation comme enseignant, Gabriel KYUNGU a travaillé comme cadre à la société ONATRA à Kinshasa et à la SNCC à Lubumbashi. Aux élections de 1977, Gabriel KYUNGU WA KUMWANZA est candidat à la députation nationale. Lors de la campagne électorale, il lance le slogan mythique « locataire » qui a récolté un grand succès auprès des autochtones. Au dépouillement, ses nombreuses voies sont brulées. A la proclamation des résultats il sera déclaré premier suppléant.
Il attendra ainsi la nomination de MWANDO NSIMBA comme gouverneur au Kivu pour aller siéger à l’hémicycle national. Lassé par les méthodes dictatoriales pour diriger le pays, il fait partie de 13 parlementaires qui adressent une lettre ouverte à Mobutu pour décrier et condamner la dictature. S’en suivra la signature de l’acte constrictif qui créa un parti de l’opposition UDPS présidé par KIBASSA MALIBA qui ne faisait pas partie de 13 parlementaires.
Il connaitra des séjours en prison et la relégation dans son village natal après la condamnation à mort (peine capitale). Ayant recouvré la liberté, il renoue avec la politique et se présente aux élections législatives régionales en 1988 et élu membre de l’Assemblée régionale. Il y évolua en révolutionnaire jusqu’ au moment du massacre des étudiants de l’université de Lubumbashi (LITITI MBOKA). Il fera partie de la commission d’enquête initiée par l’Assemblée régionale dont le rapport n’a jamais été publié. A l’heure du multipartisme politique, avec un groupe d’amis acquis à restituer l’identité katangaise, dont la province était baptisée SHABA qui veut dire cuivre,
il fondera un parti politique à même de défendre les intérêts du Katanga «FENADEC ». Alléché par cette prise de conscience, NGUZ A KARL I BOND avec son parti PRI, répondra à l’ appel de la FENADEC pour faire fusion et crée l’UFERI qui a été en fait le Katanga politiquement organisé. KYUNGU accompagna NGUZ dans une tournée euro-américaine pour faire entendre à la face du monde la voix du Katanga. A son retour au pays(Lubumbashi) KYUNGU connaitra un bain de foule jamais vu au Katanga.L’UFERI connaitre une adhésion massive des filles et fils, non seulement du terroir mais aussi de partout à travers la République, dont plusieurs parmi eux ont excellé dans la gestion du pays.
La liste est longue. En pleine Conférence Nationale, grâce à sa lutte KYUNGU WA KUMWANZA sera nommé gouverneur de région le 14 novembre 1991.Il sera suspendue trois ans après aux motifs non élucider juste au moment où il s’attelait a créer la classe moyenne Katangaise grâce à l’opération vente des mitrailles . Quelques jours avant l’entre de l’AFDL à Lubumbashi, il sera réhabilité dans ses fonctions de gouverneur. Il facilitera l’entrée pacifique de ce mouvement de la révolution au risque de perdre sa vie en s’entreposant entre les troupes combattantes de MOBUTU décidé à appliquer la politique de la terre brulée (KATANGA DELENDA). Apres l’entrée de l’AFDL, KYUNGU WA KUMWANZA sera en résidence surveillée par son frère Mzee L.D KABILA et sera remplacé à la tète de la province par un autre frère en la personne du regretté Gaétan KAKUDJI. Alors que tout le monde le croyait politiquement mort, KABILA le rapprochera comme ambassadeur au Kenya d’abord, et ensuite en Arabie Saoudite. Loin de son Katanga natal, KYUNGU préférera démissionner après avis de sa base. A la mort de KABILA père, l’actuel Président aura aussi besoin de ses services. C’est à cette période que sera crée l’UNAFEC, le 16 juin 2001 qui remplacera l’UFERI-OR née après que NGUZ ait cédé la présidence du parti à son épouse. KUNGU WA KUMWANZA participera par la suite activement aux différentes négociations tant au pays qu’ à l’ étranger pour assoir confortablement Joseph Kabila dans son fauteuil de président de la République, alors que ce dernier jurait de réunifier le pays divisé par la guerre injuste imposée par une collision étrangère. Pari gagné. Aujourd’hui, après les élections 2006 KYUNGU WA KUMWANZA est président de l’Assemblée provinciale du Katanga qu’il dirige de main de maitre. Son parti UNAFEC est membre influant à la majorité présidentielle, il compte huit députes nationaux et en province quinze honorables députés.
En quoi consiste la particularité du combat d Antoine Gabriel KYUNGU WA KUMWANZA ? Il s’agit du combat politique pour le triomphe de la justice social. « KIDIA TALALA KWABANA BIYA» comme disent les héros BALUBAKAT. Durant toute sa vie, KYUNGU WA KUMWANZA n’acceptera jamais que le dernier des Katangais soit dominé sur son sol. C’est ainsi qu’ il s est adonné à l’éveil de la conscience katangaise. Du nord au sud, de l Est à l’Ouest, ce message a été entendu. Il est l’homme le plus populaire de son temps. Tandis que le grand Katangais TSHOMBE Moise avait tout le Katanga sauf le nord. Pour immortaliser ce digne fils de la province KYUNGU WA KUMWANZA avait osé et réussi à débaptiser la grande place de la poste pour devenir « Place Moise TSHOMBE »sous le règne de MOBUTU. Voila un symbole de courage.
D’ailleurs KYUNGU WA KUMWANZA n’a cessé de marteler : « Ce dont j’ai toujours eu peur, c’est d avoir peur ». Il a toujours été courageux. Ce vaillant katangais que nous appelons affectueusement « BABA » est réellement le Père du Katanga ; il est vissé au Katanga. Pour preuve, élu dernièrement maillot jaune aux législatives nationales, il a préféré céder son mandat à son suppléant pour bien jouer son rôle de « SENTINELLE » du Katanga. Nous conviendrons qu’en RDCongo, il existe trois catégories de politiciens : 1. Ceux qui font la politique pour imiter les autres 2. Ceux qui font la politique pour des raisons alimentaires et d’emploi 3. Ceux qui font la politique par conviction et vocation Le président national de l’UNAFEC appartient à cette dernière catégorie. D’ailleurs, il vient d’être plébiscité meilleur politicien de l’année par l’ASBL « KATANGA AWARDS ».
Kamwingo
UNE SELECTION DE YVES MALOU PAPA DE BEBE
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s