POURQUOI L’ ANGOLA A QUITTE LA RDC ?

L’Angola retire ses troupes militaires de RDC

L’Angola condamne «la violence récurrente» en République démocratique du Congo et appelle la classe politique, réunie en ce moment autour de l’Eglise catholique, à «préserver la paix», a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Georges Chikoti, lors de son discours de fin d’année vendredi 23 décembre. Une autre information circulait également : les militaires angolais présents en RDC ont quitté le pays. S’agit-il de pressions sur le gouvernement congolais ?

Ces militaires angolais étaient en RDC pour former les forces de sécurité. Une coopération de longue date destinée principalement à la garde républicaine et à la police, deux corps particulièrement épinglés dans les événements de ces derniers jours.

Selon une source diplomatique angolaise, ces militaires seraient tous partis en permission, sans pour autant être relevés. « Ils ont plié bagage et sont partis avec tout », assure un officiel du Bas-Congo où étaient déployés ces formateurs.

Pour d’autres sources diplomatiques, il s’agit bien d’un repositionnement de l’Angola pour démontrer sa neutralité. « Un signal clair de la condamnation de la violence récurrente », commente un diplomate occidental, qui estime que cette décision, vu l’importance historique de l’Angola pour le président Kabila, peut peser.

«Jusque-là, Joseph Kabila était un partenaire plus ou moins idéal pour l’Angola»

Par Carol Valade RFI.FR

Des militaires angolais présents en RDC pour former les forces de sécurité sont partis en permission sans être relevés. Il pourrait s’agir d’un repositionnement de l’Angola, pourtant allié de longue date de Kinshasa, face à la crise politique en RDC. Comment interpréter ce geste de Luanda ? De quand date la coopération militaire entre les deux pays ; quels sont les intérêts de l’Angola en RDC ? Pour répondre à ces questions le chercheur et directeur du Groupe d’études sur le Congo Jason Stearns est l’invité d’Afrique soir.

« Jusque-là Joseph Kabila était un partenaire plus ou moins idéal pour l’Angola. Mais maintenant que l’on entre dans une phase beaucoup plus instable côté politique, je pense que l’Angola est en train de décider si cela vaut la peine d’user de son influence pour effectuer un changement… »

UNE SELECTION DE YVES MALOU PAPA DE BEBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s