TSHISEKEDI EST MORT DE SUITE D’UNE AMBOLIE PULMONAIRE

 

L’embolie pulmonaire signifie qu’un caillot circulant dans le sang va obstruer l’artère pulmonaire. Des examens complémentaires permettront de confirmer le diagnostic avant d’initier en urgence des traitements anticoagulants, voire un traitement thrombolytique ou une embolectomie chirurgicale. On peut limiter les récidives en agissant sur les facteurs de risques et grâce à un traitement anticoagulant au long cours.

Définition

Il s’agit en général d’un caillot ambulant qui circule dans le sang et finit par boucher une ramification artérielle irriguant le poumon.

Mécanismes de l’embolie pulmonaire

L’embolie pulmonaire est la complication majeure de la phlébite. On la redoute chaque fois que se forme un caillot qui obstrue une veine d’un membre inférieur (veines du mollet ou de la cuisse). Une infection d’une paroi veineuse ou une hypercoagulabilité du sang peuvent provoquer une phlébite surtout s’il existe une station au lit prolongée. C’est le danger qui guette les opérés, les grabataires, les accouchées qui ont souffert de complications obstétricales.

Mécanisme de développement d'un thrombus : hanche, cuisse, jambe (mollet)

Le caillot apparaît souvent à l’endroit où la paroi d’une veine est lésée. L’atteinte peut être accidentelle (fracture de la jambe ou du col du fémur) ou pathologique (ulcération, infection). La lésion vasculaire peut être aussi une suite opératoire (séquelle d’intervention sur l’estomac, l’utérus, la prostate, tous organes très vascularisés). La formation même du caillot est la conséquence d’un trouble de la circulation : le sang ne s’écoule pas à la vitesse normale, il n’est plus assez fluide, le taux de prothrombine (substance qui participe à la coagulation) est trop élevé.

Si le caillot adhère mal à la veine, il se détache. Au cours de son voyage au travers du système vasculaire, il peut passer dans les veines caves, atteindre le coeur droit et s’introduire finalement dans l’artère pulmonaire ; suivant sa grosseur, il bouche ce conduit vital, une de ses branches ou seulement une artériole. Pour en savoir plus sur ce mécanisme, découvrez notre article “De la thrombose à l’embolie pulmonaire

http://www.doctissimo.fr

UNE SELECTION DE YVES MALOU PAPA DE BEBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s