PASTEUR MOISE MBIYE ALELI, ALELISI PE JOURNALISTE.

Plus d’une semaine la polémique s’éclate au grand jour à travers les rues de la capitale au sujet des signes et gestes de l’artiste musicien Moise Mbiye, qui depuis quelques temps empreinte le chemin du monde des ténèbres estime le grand public, qui considère l’artiste comme l’homme qui travaille ses chanson sous la force de Lucifer . les signes et gestes des doigts, c’est pas différent de Sarkozi, Lionel Messi, Cristiano Ronaldo, et autres qui se réjouissent en présentant deux doigts du milieu pliés, et les doigts extrême qui regardent en haut, comme les cornes d’une bête féroce.

Pour certains l’artiste est dans les sciences occultes, mais pour les autre, c’est la jalousie autour de ce débat sans fondement. Contacter, la Rédaction AFRICA243, n’a pas pu joindre le Révérend Pasteur Moise Mbiye, mais à sa place, nous avons échangé avec l’un de ses diacres, qui regrette que certaines personnes bien identifiées après avoir échoué à nuancer dans leur carrière la Musique Chrétienne, et la mission pastorale, ont jugé bon à déverser leur colère sur le pasteur responsable de la cité Béthel, l’une des églises qui regorge plus des milliers des fidèles. A son tour, un choriste de la Cité Béthel Kinshasa, précise que Moise Mbiye a fait la fierté des jeunes musiciens chrétiens, voilà que le succès apporte le foudre de la jalousie, une priorité pour certains Kinois, qui tentent sans raison à diviser cette église, mais malheur pour eux, car les fidèles de la Cité Béthel étaient déjà préparés par des enseignements et prophéties avant que la petite folie de foudre tombe indique ce dernier.

Pour certains l’artiste est dans les sciences occultes, mais pour les autre, c’est la jalousie autour de ce débat sans fondement. Contacter, la Rédaction AFRICA243, n’a pas pu joindre le Révérend Pasteur Moise Mbiye, mais à sa place, nous avons échangé avec l’un de ses diacres, qui regrette que certaines personnes bien identifiées après avoir échoué à nuancer dans leur carrière la Musique Chrétienne, et la mission pastorale, ont jugé bon à déverser leur colère sur le pasteur responsable de la cité Béthel, l’une des églises qui regorge plus des milliers des fidèles. A son tour, un choriste de la Cité Béthel Kinshasa, précise que Moise Mbiye a fait la fierté des jeunes musiciens chrétiens, voilà que le succès apporte le foudre de la jalousie, une priorité pour certains Kinois, qui tentent sans raison à diviser cette église, mais malheur pour eux, car les fidèles de la Cité Béthel étaient déjà préparés par des enseignements et prophéties avant que la petite folie de foudre tombe indique ce dernier.

La Réserve de l’Éternel a de quoi se réjouir de son album qui connaît une promotion retentissante à travers le monde. Non seulement les titres de son oeuvre sont chantées par tout un peuple, chrétien ou non, l’auteur est au centre de toutes les conversations. Remarquable écriture musicale sur fond des chansons d’adoration et de louange, Moïse Mbiye laisse éclater un talent il inépuisable qui s’exprime par un chant à la fois lyrique et percutant et quelques fois assortie des cris délirants dans les séquences animées. Quant à l’orchestration, elle fait simplement le bonheur des personnes aimant la musique. “Nabimi Molongi” est un titre d’une profondeur inégalée tant elle retrace le parcours du combat du chrétien face à l’adversité de la vie quotidienne. “Tango na Ye” peint l’intervention opportune du Créateur dans la vie de son fidèle. “Molimo” évoque la puissance du Saint Esprit. Ce titre est sublime. Surtout la partie synthé vers la fin. “Natiela yo Motema” fait couler les larmes quand on l’écoute.

Non ce garçon a vraiment déployer son talent dans cet album qui devrait sûrement battre les records de vente renchéri Danny du journal la prospérité. En bref, Moise Mbiye et Mike Kalambay sont au top 10 de la musique congolaise, la population de la République Démocratique du Congo éparpillée à travers le monde à le devoir de protéger son artiste qui n’a que Jésus comme force et inspiration de ses chansons qui brisent le pouvoir du diable comme l’a fait savoir une dame Marie Claudine Ntunda, trouvée en pleine discussion avec ses consœurs dans un bus sur victoire.

Thierry Kasongo © AFRICA243

UNE SELECTION DE YVES MALOU PAPA DE BEBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s