UN PASTEUR ENLEVE LES STRINGS DES FILLES DE SON EGLISE.

Fréquentées par une population relativement jeune qui fait face aux difficultés d’une société congolaise économiquement malade, les Eglises de réveil constituent un espace de circulation d’un discours religieux particulier. Les discours de leurs pasteurs sont remplis de promesses quant au salut de l’âme, à la santé du corps, à la protection contre les mauvais esprits et au bien-être matériel. Ce discours assure ainsi des fonctions messianique, prophétique et thérapeutique au sein de la société. Deux approches sont complémentaires pour étudier cet espace de langage. L’approche sociologique renseigne sur l’univers social qui entoure le discours des adeptes : âge, sexe, province d’origine, degré d’instruction, religion d’origine, raison du changement de religion, profession, etc. La deuxième approche est pragmatique : elle entreprend, grâce à la construction d’une grille aux catégories méticuleusement choisies, l’étude des signes linguistiques constituant les textes d’analyse en rapport avec leurs utilisateurs.

journals.openedition.org

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s